Xiaoyang Yu
 
Xiaoyang Yu est né à Beijing en 1950 au sein d'une famille de la classe moyenne qui cultive un goût pour la culture, les arts et la littérature. En 1968, pour respecter les dictats de la Révolution culturelle, il doit s'installer comme nombre d'intellectuels chinois dans une province reculée pour y devenir paysan et mineur. C'est là qu'il développe son art du dessin, n'ayant accès à aucun autre médium. Durant ses années de formation, ce parfait autodidacte trouve son inspiration dans la nature et le travail des champs. Ses progrès sont considérables et son talent attire l'attention. Au fil des ans, il produit des œuvres pour le Parti, mais c'est surtout pour échapper au travail des mines, car les œuvres de propagande qu'on lui commande ne lui plaisent pas beaucoup. C'est finalement grâce à son talent qu'il échappe au sort funeste qui attend tant de ses compatriotes.
 
À la mort de Mao en 1976, il rentre à Beijing où il décroche un poste de directeur artistique. Maintenant âgé de 26 ans, il peut consacrer ses temps libres à l'étude de la peinture chinoise traditionnelle et ainsi perfectionner sa technique. Il peint des paysages de montagnes dans la brume, des oiseaux et des fleurs. Après avoir acquis une solide maîtrise de la peinture à l'huile, il renoue avec sa première passion: les scènes de la vie quotidienne. Il retrouve chez les habitants de Beijing un contrepoint urbain aux scènes paysannes qu'il a connues durant son exil. Le labeur est le même, et Xiaoyang peint les hommes, les femmes et les enfants vaquant à leurs occupations, souvent éreintantes.
 
En 1992, Xiaogang Yu déménage à Montréal. Malgré ce changement de décor, il poursuit inlassablement son travail, désormais axé sur la peinture à l'huile, en puisant en lui-même et dans les œuvres des grands penseurs chinois, en particulier dans le Tao. Pour lui, il est important d'intérioriser son sujet avant de le commettre sur la toile. Il faut laisser du temps au temps, car c'est à cette condition que le peintre peut vraiment exprimer ce qu'il porte en lui depuis toujours.